PIWART

18 octobre 2007

Introduction to the Piwart

Le PIWArt, pour Pop Industrial and Worldwide Art, est un nouveau courant artistique. Se revendiquant comme « descendant » du Pop Art, il fait siens les mots d’Andy Warhol « L’Art est un produit ».

Le PIWArt est un courant artistique d’oeuvre à la demande proche du phénomène commercial d’Art On Demand. Le consommateur choisit, à partir d’une base commune, différentes options de formes et de couleurs. Pour autant l’artiste reste le peintre, le sculpteur, le designer… puisque qu’il est le décideur de la base commune et des différentes options qui constitueront la série d’oeuvres.PIWArt naît de son temps, en phase avec l’avancée technique du monde industriel. Les enjeux industriels d’aujourd’hui et de demain sont la personnalisation de la production industrielle. Le Pop Art est au PIWArt ce que la Ford T est à la nouvelle Mini Cooper : ce tableau de Roy Lichtenstein est disponible en n’importe quelles couleurs et dimensions pourvues que ses couleurs et dimensions vous conviennent1 ! Une oeuvre née du PIWArt répond à la demande précise d’un consommateur dans le choix des options.PIWArt est la série. Ainsi, ce courant artistique produit non pas des séries d’oeuvres artistiques mais des séries artistiques d’oeuvres. L’Art se déplace de l’oeuvre en tant que tableau, sculpture, film… à l’oeuvre en tant que série de tableaux, sculptures, films…PIWArt n’est plus l’achat d’une oeuvre artistique en ellemême mais l’achat d’une part d’oeuvre artistique, comme l’action est une part du capital social d’une société.

Le phénomène commercial d’

Qu’apporte le consommateur dans le processus de création artistique ?

Art On Demand a, entre autres ambitions, de rendre accessible l’acquisition d’oeuvres artistiques sur mesure. A la Renaissance, les artistes faisaient appel à des mécènes pour vivre de leur art : de l’argent, un toit, de la nourriture… en échange d’une galerie de portraits de famille. Les choses ne sont pas vraiment différentes aujourd’hui, si ce n’est qu’elles se popularisent. Quel objet symbolise le mieux la consommation de masse ? Le chariot alimentaire. 

Le

PIWArt considère que le consommateur a également des choses à exprimer et à apporter à l’artiste. Il en est fini de la relation univoque entre l’artiste et le public.

PIWArt considère que le consommateur a également des choses à exprimer et à apporter à l’artiste. Il en est fini de la relation univoque entre l’artiste et le public. Pour « parler » à l’artiste, le consommateur utilise l’espace de liberté délimité par le chariot alimentaire. Le parallèle entre l’espace de liberté réservé à l’expression du consommateur et le chariot alimentaire est simple :

-

- Le PIWArt fait participer le consommateur au processus de création et lui permet d’exprimer une part de sa personnalité et de sa sensibilité. Le PIWArt propose un espace d’expression et de création.

Les consommateurs tirés d’un panel représentatif de la population française et participant au projet

Les boîtes apportent des touches de couleurs, par exemple à valeur symbolique (le bleu pour la mer, le jaune pour le soleil, le blanc pour du lait, le vert pour des légumes, etc.) et les lignes peuvent servir de liens, de frontières, de contours...

Introduction to the PIWArt pourront, si l’abstraction du choix des boîtes et des lignes les inhibent, se raccrocher à un thème d’achat. Par exemple, meubler son intérieur, remplir son frigidaire, concevoir son jardin, faire du shopping, imaginer ses prochaines vacances...

Ce que met le consommateur dans son chariot alimentaire en dit long sur lui-même : ce qu’il aime, ce dont il a besoin, son niveau de vie, sa culture, sa situation familiale, son sexe.

Pourquoi s’intéresser au chariot alimentaire ? Quelle est sa portée symbolique ?

Posté par fgrimpret à 16:01 - - Permalien [#]